webleads-tracker

Assertivité : 6 techniques pour rester assertif en toute circonstance

L’assertivité est une qualité très recherchée en entreprise. Que ce soit lorsqu’il s’agit de résoudre un conflit ou de trancher une décision, elle permet de rester ferme par rapport à ses convictions, tout en restant souple dans la forme.

Il s’agit très souvent d’un axe de développement prioritaire abordé lors des séances de coaching professionnel.

Découvrez en vidéo 6 techniques pour rester assertif en toute circonstance : 

#1 Qu’est-ce que l’assertivité ?

Ce mot vient du terme anglais « assertiveness ».

Il désigne la capacité à exprimer ses idées, ses opinions, faire passer ses messages tout en étant restant souple, agile, à l’écoute et en adaptation vis-à-vis de son(ses) interlocuteur(s).

Pour résumer, être assertif, c’est rester ferme sur le fond tout en étant souple dans la forme.

développez l’assertivité de vos talents grâce au coaching professionnel

#2 Quels sont les comportements qui ne sont pas assertifs ?

Quand tout va bien, il n’est pas difficile de rester assertif. Pour savoir si l’on est vraiment assertif, il faut se confronter à des situations difficiles, des situations stressantes.

Face à de telles situations, nous avons identifié 3 façons de se comporter qui ne sont pas assertives :

L’agressivité :

Lorsque l’on crie, que l’on s’énerve, que l’on perd son sang-froid, nous sommes tout sauf assertif.

La fuite / la passivité :

Dans le souci de préserver la relation nous avons tendance à nous écraser, à passer sous silence ce que l’on pense vraiment.

La manipulation :

Désigne le fait de tantôt se montrer sympathique, tantôt se montrer très ferme. Le problème est que la personne en face ne saura jamais vraiment à quoi s’en tenir.

Tout l’enjeu lorsque l’on souhaite développer son assertivité Donc tout l’enjeu, c’est de rester assertif. Ni agressive ni passif ni manipulateur, mais assertif. On va voir comment.

#3 Assertivité : 6 techniques pour rester assertif(ve) en toute circonstance.

Etre clair sur les messages que l’on souhaite faire passer :

Quelles sont vos convictions ? Quelles sont les idées fortes de votre message ?

Rassurer son interlocuteur :

Précisez à votre interlocuteur votre souhait de trouver une solution commune.

Ecouter votre interlocuteur :

Reformulez ce que dit votre interlocuteur pour instaurer un vrai dialogue entre vos idées : vos convictions, vos messages forts, et celles de votre interlocuteur. L’objectif : montrer à votre interlocuteur votre souhait de comprendre et d’intégrer son point de vue.

Etre prêt à changer d’avis :

Assertivité ne rime pas avec « ne jamais se tromper ». L’on doit être aussi capable de dire « Finalement tu as raison, voyons comment on peut avec tes idées et tes propositions qui m’ont convaincu, construire de nouvelles solutions.

L’absence d’assertivité va souvent de pair avec le refus d’avoir tort, le refus des critiques et des feedbacks.

Rester attentif à ses émotions et à celles des autres :

L’objectif est d’abord de comprendre, pour soi, ce que nos émotions veulent nous dire concernant nos besoins, notre demande à l’autre. Sans oublier de questionner la personne sur ses ressentis, notamment si vous sentez que la personne est mal à l’aise.

En effet, au-delà des dialogues, il y a souvent des malentendus, des difficultés conflictuelles peu ou pas exprimées. En vous intéressant aux ressentis de la personne vous verrez ce qui s’exprime chez elle sur le non-verbal.

A (re)voir : « Quelles sont les origines de nos émotions ? »

Eviter le « tu, tu, tu »

Pour faire preuve d’assertivité en toute circonstance, une des clés est d’éviter le « tu » en privilégiant le « je ».

Lorsque l’on dit « tu », on donne tort. Nous appelons ça le « tu » qui tue.

Dites plutôt : « Voilà ce que j’en pense et toi qu’en penses-tu ? ».

L’assertivité, c’est l’histoire d’une vie.

Nous sommes tous, parfois, en situation de difficulté attiré par une de nos « béquilles ». Que ce soit la béquille « agressivité », la béquille « fuite/passivité » ou la béquille « manipulation ».

La première chose à faire pour développer son assertivité c’est de répérer notre béquille de manière à pouvoir la lâcher lorsqu’elle se présente à nous.

La deuxième chose c’est d’être indulgent avec soi-même et de se dire que développer son assertivité prend du temps. Etre assertif n’est pas quelque chose d’inné, sauf pour un très petit nombre de personnes.

En tant que coachs Talentis, nous savons comment accompagner les personnes dans le développement de leur assertivité.

N’hésitez pas à faire appel à nous pour faire votre test d’assertivité pour que nous puissions travailler ensemble sur les points qui vous semblent les plus importants.

Demander un rendez-vous avec un coach Talentis
By | 2019-09-03T12:47:19+00:00 juin 26th, 2019|blog|0 Comments
 TELECHARGER MAINTENANT >>
close-link
Merci de remplir le formulaire ci-dessous
pour recevoir notre brochure
RECEVOIR LA PLAQUETTE TALENTIS
close-link