Environ 30 000 personnes en France seraient touchées par le burnout[1]. Ce « syndrome résultant d’un stress chronique au travail » (définition de l’OMS) n’épargne personne. Managers, dirigeants, collaborateurs, tout le monde peut être concerné, que ce soit de manière strictement individuelle ou dans son entourage.
Chez Talentis, en tant que coachs professionnels, nous travaillons régulièrement avec les talents sur leur capacité à gérer leur énergie et leurs émotions au quotidien, dans l’objectif notamment de prévenir l’apparition du burnout.

Lors du Campus Coaching annuel de Talentis le 13 janvier 2020, nous avons eu la chance d’accueillir Diane Daussy, Pyschiatre et Coach Professionnelle spécialiste du burnout. Une occasion pour toute la communauté de coachs Talentis d’en savoir plus sur le rôle du coach dans la prévention et le traitement de ce syndrome.

[1] Source Santé Publique France

Pourquoi le burnout est-il un enjeu majeur pour les entreprises ?

Diane Daussy : Selon l’OMS, plus de 50 % des arrêts de travail sont liés au stress.
Lorsque l’on parle de « stress », l’on ne parle pas exclusivement que de burnout mais plutôt de l’ensemble des facteurs présents au quotidien qui peuvent favoriser l’apparition de ce dernier.
Avec, au final, des conséquences telles que :

  • Un taux d’absentéisme important.
  • Un taux d’erreurs élevé.
  • Un taux de démotivation qui augmente.

Ces résultantes sont à l’origine de coûts pour l’entreprise. Des coûts économiques bien entendu, sans oublier le gâchis sur le plan humain qu’une telle situation peut engendrer.

Pour moi, cette question du burnout touche notre question d’écologie. On ne peut pas, à mon sens séparer notre écologie individuelle de celle de l’environnement.
La première des choses que l’on peut faire, chacune et chacun à notre échelle, c’est de s’intéresser à notre écologie personnelle.

Gérer son énergie au quotidien grâce au coaching professionnel

Le burnout chez soi ou chez les autres : y a-t-il un devoir d’alerte ?

Diane Daussy : Concernant le manager potentiellement touché par ce syndrome, son devoir est de se rendre compte de ce dont il souffre. Sinon, il risque de stresser son équipe et de faire baisser les performances de celle-ci.

A (re)voir : 4 signes avant-coureurs du burnout

Concernant le manager chef d’équipe, tel un skipper, il est de son devoir de ne pas laisser un équipier « tomber à l’eau ». Il s’agit presque d’un devoir moral au sein duquel vont se retrouver les notions de « valeurs » qui peuvent parfois poser problème dans le burnout.

Quand le coach professionnel doit-il passer le relai à un médecin ?

Diane Daussy : C’est une question fondamentale. En tant que Psychiatre et Coach Professionnelle, je possède personnellement les deux casquettes.
Il est très important de bien distinguer la frontière existant entre ces deux activités.

Lorsque l’on est coach professionnel, on doit pouvoir refuser de poursuivre le coaching quand les symptômes deviennent trop marqués. C’est au coach de dire « stop » à la personne accompagnée en la sensibilisant sur le fait que, continuer dans cette direction, c’est aller droit dans le mur.

A ce moment-là, le coach fera prendre conscience à la personne concernée de la nécessité pour elle de se tourner vers son médecin traitant.

Comment accompagner le retour de la personne en entreprise après un burnout ?

Diane Daussy : Parfois, six mois voire un an d’arrêt de travail sont nécessaires pour se remettre d’une telle maladie. Bien sûr, il y a aura eu un traitement médicamenteux prescrit par le médecin pour guérir de ce mal. Cependant, lors de la reprise, le coach pourra de nouveau travailler avec le coaché.
L’objectif sera de le faire retravailler sur son identité professionnelle de manière à reprendre dans les meilleures conditions.

Ce travail avec le coach peut être complété par des programmes de type relaxation, méditation, sans oublier les travaux de groupe.

A (re)voir : 4 actions concrètes à mettre en place pour prévenir le burnout.

Quelles sont vos impressions sur le Campus Coaching de Talentis ?

Diane Daussy : J’aime me relier avec la communauté de coachs professionnels de Talentis car, tout d’abord, j’entretiens des relations anciennes avec cette société.
D’autre part, cela me permet d’apporter des éléments médicaux en réponses à divers problématiques, en les adaptant au monde de l’entreprise.

Aujourd’hui ce qui était important pour moi c’était de faire prendre conscience de ce que l’on peut faire au niveau des Ressources Humaines concernant la prévention du burnout.
Selon moi, c’est notre rôle en tant que coachs professionnels, d’alerter l’entreprise sur les risques liés à ce syndrome, de faire de la pédagogie.

Offrez du coaching professionnel à tous vos talents !