Après avoir fait son apparition il y a près de 40 ans en France, le coaching connaît une réelle accélération depuis une dizaine d’années. Dans le Monde, entre 2015 et 2019, le nombre de coachs professionnels a augmenté de plus de 34%[1].
Si ce chiffre augmente, c’est avant tout parce que la demande de la part des entreprises augmente.
Autrefois perçu comme un ultime recours en cas de manager en difficulté, le coaching est aujourd’hui une modalité fortement plébiscitée par les entreprises qui souhaitent augmenter le potentiel de leurs Talents.

Cette reconnaissance de la part des professionnels RH est en grande partie due au travail de fédérations telles que l’EMCC[2] qui œuvrent depuis des années à rendre visible et crédible le coaching.
Gabriel Hannes, coach professionnel certifié et superviseur a assuré la présidence de l’EMCC de 2016 à 2021. Nous lui avons demandé quelles étaient, selon lui, les évolutions majeures qui ont eu lieu dans le coaching ces dernières années. Voici ses réponses :

[1] Etude International Coaching Federation 2020

[2] European Mentoring & Coaching Council

coaching talentis

Le coaching s’est considérablement professionnalisé

S’il pouvait être perçu comme un peu « mystérieux » lors de son apparition en France, il est aujourd’hui pris très au sérieux par l’ensemble des Responsables RH des plus grandes entreprises internationales. Et ceci pour une raison majeure : la professionnalisation des acteurs de ce secteur.

Les formations pour devenir coach professionnel ont évolué

HEC, Transformance, INSEAD… les structures certifiantes se sont multipliées, structurées et solidifiées. Aujourd’hui, l’on ne peut plus se déclarer comme étant un coach professionnel si l’on n’a pas suivi de formation rigoureuse dans l’une de ces écoles de coaching reconnues par l’Etat.
Bien qu’on ne puisse pas empêcher quiconque d’exercer ce métier, les Responsables RH ont une connaissance si fine du coaching qu’elle leur permet de distinguer un coach « auto-certifié » d’un coach certifié par une formation sérieuse.

Au-delà de l’aspect formation, ce qui fait la compétence d’un coach professionnel est son expérience en tant que manager/dirigeant, bien entendu. Il est également essentiel pour un coach de se former en permanence et bien entendu d’être régulièrement supervisé.

A lire aussi : « Comment bien choisir son coach »

La demande de la part des entreprises et des Talents a explosé

Nos organisations sont devenues aujourd’hui extrêmement complexes : digitalisation, nouveaux modes de travail, mondialisation, etc…
Que l’on soit dirigeant, manager ou collaborateur, nous avons de plus en plus besoin de nous poser, de prendre du recul, de nous questionner dans un quotidien exigeant. Le fait de pouvoir bénéficier de l’effet miroir d’un coach pour réfléchir sur sa posture et ses enjeux professionnels est aujourd’hui très recherché. 99% des personnes coachées disent être satisfaites de leur expérience[1]. C’est la preuve que le coaching fonctionne et permet d’atteindre ses objectifs.
Ces éléments font qu’aujourd’hui, l’on peut dire que le métier de coach a un avenir extraordinaire !

Les modalités de coaching se sont adaptées à la réalité des organisations et des Talents

Le coaching individuel

Lorsque le coaching est apparu, la population accompagnée individuellement étaient essentiellement constituée de dirigeants. Puis, progressivement, avec l’évolution des besoins des organisations, le coaching est « descendu » dans les strates des entreprises : fonctions RH, managers, managers de terrain, fonction support, collaborateurs… Aujourd’hui, tout Talent, quel que soit sa fonction peut potentiellement être accompagné par un coach professionnel.

Le coaching d’équipe

Après avoir commencé par accompagner des individus, il est très vite apparu qu’il devenait essentiel d’accompagner des écosystèmes. A commencer par les équipes !
Nous sommes dans une ère ou les équipes évoluent vite, fonctionnent de manière transverse, etc… Elles doivent donc rapidement monter en compétence : créer des interactions de grande qualité. C’est dans cet objectif qu’intervient le coach d’équipe :

  • Coaching d’équipe de performance
  • Coaching de cohésion d’équipe: travailler sur la qualité de vie au sein de l’équipe, sur la qualité des interactions et des relations.

A lire aussi : « Coaching d’équipe : un processus au service de la performance collective ».

En ce qui concerne l’accompagnement des équipes, une nouvelle modalité a fait son apparition, il s’agit de la « Team Consistency » ou Cohérence d’équipe.

Team Consistency / Cohérence d’équipe

Il s’agit, en plus de faire appel à la compétence de coach professionnel, de solliciter la première compétence du coach. Par exemple, un coach ayant travaillé dans le marketing, la finance ou autre pourra aller un cran plus loin dans l’accompagnement avec son client.
Lors de notre entretien, Gabriel Hannes, qui a travaillé dans la finance avant de devenir coach a accompagné un Directeur Financier. Il s’est aperçu que les indicateurs choisis par la Direction mettaient en péril la pérennité de l’entreprise. Ils ont donc, en faisant appel à des experts et consultants externes, travaillé ensemble à la « remise en cohérence » de l’équipe financière avec l’organisation.

Le coaching d’organisation et de systèmes complexes

Il s’agit de mettre en face d’un système complexe, par exemple une organisation, un autre système complexe de même ordre, en accompagnant. Par exemple des coachs maîtres d’ouvrage, des consultants, des experts métiers qui vont interagir avec l’autre système (l’organisation).
Tout cela mené par un coach professionnel qui va procéder à des intervisions de l’équipe de coachs accompagnante, veiller à ce que les mêmes objectifs soient poursuivis et atteints.
Ceci demande une très grande séniorité et un très haut niveau d’expertise de la part des coachs professionnels.

Depuis sa création, le coaching a su s’imposer comme un outil de référence en matière d’accompagnement des équipes. Les modalités se multiplient et la demande ne cesse d’augmenter.

[1] Etude International Coaching Federation 2016