webleads-tracker

Quel Leadership à l’ère de la Data ?

Que ce soit pour optimiser l’expérience client et collaborateur, ou pour développer leur compétitivité, la capacité de collecte, d’analyse et de stockage de la data est devenue un avantage stratégique déterminant pour les entreprises.

Selon McKinsey, les entreprises faisant usage de l’analytique voient leurs bénéfices augmenter de 126 % par rapport à celles qui ont recours à des méthodes traditionnelles[1].

Cependant, l’intégration de ce nouvel « Or Noir » au sein des organisations ne se fait pas tout seul.

En 2015, un analyste de Gartner prédisait que 60 % des projets Big Data risquaient de ne pas délivrer les bénéfices attendus à cause d’une faible capacité d’intégration et de compréhension de ces données par les équipes de management[2].

Pour parer à ce risque, les grands groupes recrutent à tour de bras des « data scientists », des « data miners », des « chiefs data officers » qui parlent un langage jusque-là méconnu des collaborateurs, managers et dirigeants : le code.

Aujourd’hui, tout l’enjeu des leaders est de réussir l’intégration de ces nouveaux métiers qui induisent chez eux de nouvelles pratiques managériales, des changements de posture et l’arrivée de valeurs nouvelles au sein de l’organisation.

[1] https://www.mckinsey.com/business-functions/marketing-and-sales/our-insights/the-sales-secrets-of-high-growth-companies

[2] https://blogs.gartner.com/nick-heudecker/big-data-challenges-move-from-tech-to-the-organization/

Le Big Data : nouvel « Or Noir » des entreprises

La mise à disposition d’outils digitaux performants pour les entreprises rend possible depuis déjà quelques années la collecte d’une quantité considérable de data.

Ce grand nombre de données brutes n’a de valeur que s’il est correctement traité par des spécialistes de l’analytique.

Dans certaines entreprises ce raffinage porte particulièrement bien ses fruits

C’est le cas notamment de Netflix qui, grâce à une analyse fine des données de ses millions d’abonnés, identifie les préférences de ces derniers pour proposer des contenus susceptibles de les passionner.

Une stratégie Big Data qui n’a pas été vaine puisqu’au premier trimestre 2015, 4,9 millions de nouveaux abonnés ont été enregistrés, contre quatre millions à la même période en 2014 !

L’arrivée de nouveaux métiers qui révolutionnent la culture d’entreprise.

L’analyse des données récoltées se fait par l’implémentation d’algorithmes dans des codes de calcul.

Pour ce faire, l’entreprise doit développer des outils analytiques précis et complexes qui lui sont propres car la data à analyser est spécifique à chaque entreprise. Tout comme les questions auxquelles elle souhaite répondre.

De nouveaux talents sont embauchés en masse dans les entreprises pour porter ces projets : data scientists, data miners, data architects…

L’arrivée massive de ces experts nécessite de les intégrer rapidement à l’ensemble de l’organisation et d’éduquer le reste de l’entreprise à ces nouveaux métiers.

En effet, dans des grands groupes aujourd’hui « data-driven », il est souhaitable que les managers et les dirigeants s’acculturent davantage à ce nouveau langage qu’est le code.

S’ils comprennent mieux ce nouvel écosystème numérique, ils pourront y développer des visions adaptées pour leur entreprise, et communiquer plus facilement avec les experts du Big Data qui rejoignent leurs équipes.

Pour atteindre cet objectif, c’est un véritable changement de culture d’entreprise qui s’opère, au cœur duquel les organisations adoptent de nouveaux principes :

  • Apprendre à apprendre
  • Essayer pour réussir
  • Echouer comme philosophe de réussite
  • S’adapter pour avancer…

À LIRE ÉGALEMENT : « Comment accompagner vos managers pour qu’ils deviennent agiles ? »

Comment penser une organisation adaptée pour utiliser efficacement et analyser la Data ?

Pour être plus performantes, accélérer les prises de décisions, faire évoluer l’organisation, les offres et les produits en fonction des besoins des clients, les métiers génèrent et partagent leurs datas.

En sortant de l’ère de la confrontation des données, nous sommes entrés dans l’ère du partage.

Cette nouvelle donne implique de repenser la notion de leadership au cœur de l’organisation.
Désormais, ce dernier est tournant. Les équipes travaillent en mode projet avec des leaders non plus nommés en fonction de règles hiérarchiques, mais en fonction de l’expertise nécessaire à chaque projet.

Les « sachants » historiques de l’entreprise (managers, dirigeants) sont amené à être remplacés par des talents nouvellement arrivés dont l’expertise très précise leur confère une forme d’autorité.

Chez Bloomberg, cette notion de « leadership tournant » existe.
L’autorité des collaborateurs est associée à leur contribution aux résultats et à la manière dont ils ont contribué au collectif.
Elle n’est pas associée au statut.

Néanmoins, qui dit « nouveau leadership », dit nouveaux principes de coopération !

Place aujourd’hui aux méthodes de projet en mode « agile », Design Thinking et aux autres démarches coopératives dans des circuits accélérés de partages et de décisions collectives !

craft your job talentid

Ces méthodes imposent un apprentissage permanent en équipe :

Pour faciliter la mise en place de cet apprentissage, les entreprises transforment leurs espaces de travail.

Les murs sont remplacés par de grands « smartspaces » dans lesquels les équipes circulent librement, communiquent et travaillent sans frontières ni barrières hiérarchiques.

Les organisations équipent les collaborateurs de chats d’entreprises de type « Slack »,

L’émergence de nouvelles valeurs pour réussir la révolution de la Data : CONFIANCE, CO-RESPONSABILITE, AUTONOMIE, SOLIDARITE.

Dorénavant, la logique collective prime sur la logique individuelle.

Les collaborateurs sont engagés autour d’enjeux et d’objectifs communs.

De telle sorte que leur rémunération et leur évolution dans l’entreprise sont définies en fonction de leur contribution à la richesse et au bien-être collectif.

A l’ère de la Data, les indicateurs de succès changent :

  • Capacité d’influence et de drive positif
  • Contribution réelle à la réussite de l’équipe
  • Contribution réelle au business

Pour s’adapter aux changements permanents, notamment en ce qui concerne les nouvelles méthodes de coopération, les collaborateurs doivent développer un état d’esprit agile et flexible.
Par exemple, ils sont invités à changer de bureau toutes les semaines.

Pour coopérer de manière efficace, le collaborateur doit être capable de comprendre les différents métiers de l’entreprise, créer des interactions et dialogues avec eux pour s’enrichir de leurs expériences. Et vice versa.

 

L’ère de la Data signifie pour les leaders et les collaborateurs changer d’état d’esprit au quotidien : RAISONNER CLIENTS ET DATAS EN PERMANENCE.

Raisonner Data cela veut dire être conscient que tout ce que l’on fait peut être mesuré, analysé, et être un atout pour l’entreprise.

Talentis et In Silico Veritas ont construit une offre innovante à l’intention des managers, leaders et dirigeants pour qu’ils s’approprient les nouveaux enjeux de business, les postures et les modes de coopération associés à la nouvelle ère de la Data.

 

Vous souhaitez faire accompagner vos managers et dirigeants dans le développement de nouvelles postures adaptées à l’ère de la Data ? 

>> Demander une présentation de Data Leader
By | 2018-06-29T08:43:33+00:00 juin 28th, 2018|blog|0 Comments

Leave A Comment

- NE MANQUEZ PAS NOTRE LIVRE BLANC -
Tout savoir sur le Coaching en Ligne...
livre-blanc-talentis-coaching-digital
 TELECHARGER MAINTENANT >>
close-link