webleads-tracker

Le smart working : travailler autrement, travailler mieux

Plus collaboratif, plus intelligent, et plus agile, le smart working redéfinit les espaces de l’entreprise pour mieux les optimiser, fait tomber les cloisons séparant les bureaux, créé des bulles de convivialité et des espaces partagés. Le but : rendre l’entreprise plus chaleureuse et favoriser les interactions entre les collaborateurs.

Les salariés passent de 60 à 70 % de leur temps au bureau. Ce qui signifie que le reste du temps les espaces sont inoccupés. Et plus le télétravail se met en place, plus ces espaces augmentent. De plus, les collaborateurs passent trop de temps à leur bureau au détriment d’un temps collectif et partagé par tous. Comment faire en sorte que les temps individuels diminuent au profit des temps collectifs ?

Inventer de nouveaux lieux de travail, plus conviviaux. Fini les bureaux tristes : les collaborateurs veulent un espace qui ressemblent à la maison, qui donne envie d’y aller. Au-delà d’une mode, il s’agit d’une vraie tendance de fond : on demande aux salariés de passer beaucoup de temps au travail, de s’engager… Mais de quelle façon leur espace de travail contribue-t-il à cela ? Côté manager, il faut s’interroger pour savoir sur ce qu’on leur propose en termes d’espace de convivialité, de moments de pause…

Optimiser les espaces. Le smartworking, c’est optimiser les espaces, faire en sorte que chacun s’y sente bien avec, par exemple, des salles de réunion partagées, et pas seulement réservées aux dirigeants. C’est pouvoir disposer de “bulles” où l’on s’isole pour téléphoner ou discuter à deux ou trois, d’open space, collaboratifs et agréables, d’espaces de convivialité avec des canapés, où l’on peut travailler seul sans être obligé d’être à son bureau.

Favoriser les interactions. Ici, l’équité doit être le maître-mot. Tout le monde a le même bureau, même si parfois les dirigeants conservent le leur. L’idée centrale, c’est de permettre aux équipes d’interagir. Et il est plus facile de le faire lorsqu’on se sent bien sur son lieu de travail, dans un espace agréable. C’est un mouvement de fond qui a déjà entraîné des sociétés telles que Coca Cola, Orange, SFR ou Air liquide…

Expliquer les règles du bien vivre ensemble. Pour que le smartworking fonctionne, il est nécessaire de bien expliquer les règles de vie ensemble – les vôtres –, de changer ses façons de faire ses réunions, de mettre en place un mode de travail collectif plus qu’individuel, même si cela prend du temps. Il faut utiliser ces lieux pour réfléchir ensemble, organiser des séances de brainstorming, planifier des réunions plus courtes et plus fréquentes, plus collaboratives.

Mettre en place une structure de confiance et de transparence. Dans ces lieux où les salariés ont le sentiment d’être passés de la boîte de “papa” à la boîte du futur, on doit apprendre à se parler et à oser se dire les choses. Le but est de provoquer des rencontres entre les collaborateurs afin de confronter les idées, d’améliorer l’innovation et de les rendre plus efficaces.

 A relire : Diffuser une culture du feedback au sein des organisations. 

ADOPTEZ LE « SMARTWORKING » DANS VOTRE ENTREPRISE :

Coaching d’équipe :

Développez l’alignement de vos équipes pour accroitre leurs synergies et leurs performances.

En savoir plus >>

Fun@work :

Pour injecter davantage de flexibilité dans les interactions, les entreprises ont investi de nouveaux lieux de travail plus collaboratifs.
Mais comment ôter aux managers et aux collaborateurs leurs doutes concernant cette évolution de leur environnement ?

En savoir plus >>

By | 2018-01-17T18:16:30+00:00 janvier 18th, 2017|blog|2 Comments

2 Comments

  1. Niel Aubin Françoise. 27 février 2017 at 11 h 07 min - Reply

    Oui, je suis parfaitement d'accord, avec ça…

        J'ai toujours pensé que quelqu'un, qui fait les basses besognes, dans une entreprise, était invité surtout, à e pas fourrer son nez, dans ce qu'on y decide, au seul pretexte qu'il n'ai pas été embauché pour ça…

     Désolée si je choque, mais c'est quand même vrai. En gros, c'est "bosse, et contente toit de ce pour quoi, tu ais été embauché".

       Et bien non, je suis désolée pour moi, c'est pas comme ça qu'on doit bosser, dans uen entreprse, chacun doit être en position de sentir valorisé, quelque soit le poste qu'il occupe, et ainsi se sentir assez respecté, pour donner le meilleurs de lui même.

     Quand à la pause café, je dis depuis des années que beaucoup considère que cette pose peut être toute autre…. C'est en ce sens, que ce doit être pensé. Quand au coup de baby, j'en reste une adepte, même si ça fait rigoler.

      Il faut inventer le babyfoot individuel, peut être, ou le baby à deux  (ce qui ne signifie pas "coït", de façon systemtique  (clin d'oeil, au bébé)- (mdr),   mais plein de jeux de pacience, individuel, en bois, feraient tres bien l'affaire, comme juste bulle, le temps d'une pause.

  2. Valérie 19 janvier 2018 at 18 h 20 min - Reply

    L’aménagement du post de travail est indispensable car la position assise peut être particulièrement difficile à vivre. avec les bureaux debout, l’exercice est possible. ce qui peut déjà éviter d’accumuler stress et mauvaise posture. On a besoin d’exercice. Alors faire du vélo ou marcher en continuant de travailler, c’est aussi une bonne solution. Et dans un open space c’est aussi une autre façon d’être ensemble, de communiquer. Le smartworking est enfin arrivé !

Leave A Comment

- NE MANQUEZ PAS NOTRE LIVRE BLANC -
Tout savoir sur le Coaching en Ligne...
livre-blanc-talentis-coaching-digital
 TELECHARGER MAINTENANT >>
close-link