webleads-tracker

Quel est l’apport des neurosciences pour le leadership et le management ?

Chez Talentis, depuis 15 ans, nous mettons l’innovation au coeur de nos préoccupations pour répondre de la manière la plus adaptée aux enjeux des grands groupes français et internationaux que nous accompagnons au quotidien.

C’est dans cette optique que nous avons réuni la communauté des coachs Talentis, le 25 janvier dernier, pour une journée consacrée au leader de demain.

Ce fût notamment l’occasion pour toutes les équipes de Talentis d’en apprendre plus sur les liens entre neurosciences et leadership. grâce à l’intervention très inspirante d’Erwan Deveze, spécialiste du neuromanagement.

Retranscription de la vidéo :

#1 Quels ont été les progrès réalisés par les neurosciences ces dernières années ?

Erwan Devèze : Les neurosciences ont énormément progressé ces dernières années, en particulier sur les vingt dernières années, en ce qui concerne la connaissance du cerveau pour deux raisons principales :
D’une part, grâce aux progrès dans le domaine de l’imagerie cérébrale, on arrive à voir ce qui se passe dans le cerveau humain en temps réel ; et d’autre part grâce aux avancées en matière de neurobiologie.

Je vais revenir sur deux éléments qui sont absolument fondamentaux.

Le premier point est la neuroplasticité. Cette capacité que nous avons tous à pouvoir reconfigurer nos circuits cérébraux en permanence. Cela fait référence à l’inné et l’acquis. Nous avons des prédispositions génétiques, mais nous avons aussi, dans nos comportements, une capacité d’agir.

Le deuxième point qui est extrêmement important, sur lequel nous avons avancé, c’est cet équilibre entre le fonctionnement conscient et le fonctionnement inconscient.
Il faut savoir que le fonctionnement inconscient du cerveau, représente 90 % de son activité. De ce fait, nous sommes très largement asservis à des processus inconscients, et il est très important d’avoir une compréhension assez fine de ces mécanismes, si l’on veut être plus heureux, si l’on veut être plus efficace.

#2 Qu’apportent les neurosciences dans l’optimisation des modes de management et du leadership ?

Erwan Devèze : Il est très important de comprendre que les neurosciences, c’est aussi « pratico-pratique ».
Ce n’est pas simplement de la connaissance fondamentale, de la recherche fondamentale à la Pitié Salpêtrière, c’est aussi du « pratico-pratique ».
Quand l’on est dirigeant, que fait-on ? Que fait un dirigeant ?
Il décide, il motive, il crée, il apprend, il se transforme, et sur tous ces items si importants dans le métier de dirigeant, les neurosciences apportent des connaissances tout à fait intéressantes.

>> A lire également : « Le coaching de dirigeant, un outil au service du développement des leaders ».

Un exemple très concret, quand vous décidez, quand un dirigeant décide, c’est un va-et-vient permanent entre son circuit émotionnel, son cerveau émotionnel et le cerveau de la raison.

Lorsque l’on arrive à décrypter ces ajustements entre le conscient et l’inconscient, on décide mieux et de façon plus pertinente et on a un meilleur équilibre entre son émotionnel et sa raison.

découvrez nos offres de coaching individuel

#3 Concrètement, que peuvent faire les leaders pour travailler et développer ces nouvelles compétences alliant neurosciences et leadership ?

Erwan Devèze : En fait, il y a toujours deux niveaux d’action quand on s’occupe de neuro-leadership.
Prenez l’analogie d’un coureur de fond, un coureur de marathon qui va préparer ses JO.
Il va devoir faire du foncier, il va devoir faire des tours de piste.
Puis, il y aura ensuite la stratégie de course.

Cette analogie-là fonctionne parfaitement pour un dirigeant, c’est-à-dire qu’il va devoir préparer son cerveau.
Le foncier, c’est préparer son cerveau, devenir un athlète de haut niveau cérébral.
Puis à côté de cela, il y a la stratégie de course, c’est-à-dire comment il va utiliser les neurosciences dans l’exercice de son métier pour lui-même et évidemment principalement dans la direction de ses équipes.

#4Comment le coach accompagne-t-il le leader dans le développement de ses compétences de neuroleadership ?

Erwan Devèze : Alors le coach, il a un rôle fondamental.
Vous savez en coaching, on ne change jamais personne, c’est la base.
Si je vous dis : il faut que vous changiez, vous allez construire un certain nombre de digues, de défense pour exactement faire l’inverse.
Personne n’aime s’entendre dire qu’il faut changer.

>> A lire également : « Les 7 types de coaching individuel selon Talentis ».

Alors que doit faire le coach par rapport à cette matière ?
Il doit donner des clés de compréhension, il doit expliquer à son coaché comment cela fonctionne sans porter de jugement moral ou autre, mais simplement lui expliquer dans ses points forts, mais aussi, et surtout dans ses points faibles, comment son cerveau va fonctionner.

Puis, il y a une deuxième chose qui est très importante, nous neuroscientifiques, nous arrivons avec une nouvelle connaissance très utile, mais nous sommes également très précautionneux à surtout ne pas dire qu’on va révolutionner le monde, et dire : «  on a tout trouvé », « on est les meilleurs. »

Nous sommes en permanence dans la transversalité, dans l’interdisciplinarité avec la psychologie, avec la philosophie, avec l’art, avec la médecine évidemment.
Donc, ce qui est très important par rapport à cette nouvelle matière, le neuro-leadership, c’est d’arriver de façon humble.
Cela signifie dire : nous avons des clés de compréhension, nous allons les mettre à votre disposition et nous allons essayer de progresser ensemble.

C’est comme cela à mon sens que doivent être abordés ces nouveaux métiers de neuro-leadership et de neuro-management.

découvrez nos offres de coaching individuel
By | 2019-02-13T10:52:51+00:00 février 13th, 2019|blog|0 Comments

Leave A Comment

 TELECHARGER MAINTENANT >>
close-link