webleads-tracker

Affirmer son ambition, ça s’apprend !

L’ambition… Un mot a la sonorité encore trop souvent négative. Comme si affirmer sa volonté de réussir était encore tabou. A fortiori pour les femmes qui doivent lutter, plus que les hommes, contre les préjugés.

Non ! L’esprit de compétition n’est pas lié à la volonté farouche d’écraser son prochain pour atteindre l’objectif que l’on s’est fixé. Pas besoin non plus d’avoir l’âme d’une “tueuse” pour aimer gagner. Il s’agit juste d’une envie de dépassement de soi, de désir de développement et de progression. Au placard donc, les mots tels que “prétention”, “arrivisme”, “vanité” et autre “mégalomanie” !

Avoir l’esprit de compétition, c’est disposer d’une énergie mise au service d’un objectif, d’une ambition, souvent dans un processus de surpassement de soi pour “gagner”. Et nul besoin d’être une sportive de haut niveau pour avoir la “fibre” et être motivée !

Laissez s’exprimer la battante qui est en vous !

Difficile d’échapper aux stéréotypes forgés par des siècles  d’hégémonie masculine ! Il reste difficile pour une femme de se débarrasser de l’image consensuelle que la société a encore trop souvent d’elle : celle d’une femme sensible et douce, plus préoccupée par son prochain que par sa carrière. Une construction culturelle qui conduit de nombreuses femmes à étouffer leur esprit de compétition. Or, il n’existe aucun motif valable pour se laisser guider ses choix par ce carcan culturel !

L’esprit de compétition est avant tout un vrai moteur de dépassement, et il n’y a aucune raison valable d’être mal à l’aise avec. Quoi de plus positif et de plus légitime que de vouloir dépasser ses objectifs, de repousser ses limites pour continuer d’apprendre ?

Pour gagner, il faut savoir perdre

Le monde de l’entreprise est comme un gigantesque terrain de sport. Et si leurs règles diffèrent, il n’en reste pas moins vrai que ni dans l’un ni dans l’autre, on ne remporte la victoire à tous les coups. Autrement dit, pour gagner, il faut apprendre à perdre.

Etre compétitive, ce n’est pas figurer en permanence sur la plus haute marche du podium. C’est comprendre que la défaite fait partie du jeu, que “perdre” permet souvent de progresser. C’est aussi, et surtout, se confronter à soi-même, ses craintes, ses doutes, et ses limites. Pour mieux les repousser à la prochaine tentative, et redéfinir, à chaque fois, une nouvelle zone de confort.

Le sport féminin, un exemple à suivre !

Depuis quelques années, le sport féminin occupe une place de plus en plus importante sur la scène médiatique. Les joueuses de football, de basket-ball ou de handball sont enfin reconnues pour leurs capacités à gagner… qui ne sont pourtant pas récentes ! Une reconnaissance qui rejaillit sur toutes les femmes : comme les sportives de haut niveau, les battantes résistent aux échecs, sont persévérantes et ont une capacité d’apprentissage largement au-dessus des normes.

Favorisez l’esprit de compétition au sein de vos équipes !

– Mettez en place des activités de team-building autour du sport : un tournoi de tennis, de foot ou de golf… des moments qui permettront de développer l’esprit de compétition de vos équipes.

– Développer les programmes d’incentive en demandant à vos équipes de travailler chacune sur un objectif précis. Cela créera une émulation positive qui les incitera se dépasser dans la bonne humeur !

– Dédramatisez l’échec : les conférences sur l’échec se développent en France (Failcon en anglais), les TED Talks sur le sujet sont nombreux et il est fréquent d’y entendre des célébrités dire pourquoi leurs échecs ont été, aussi, des expériences positives.

By | 2018-03-16T15:44:30+00:00 décembre 19th, 2016|blog|0 Comments

Leave A Comment

 TELECHARGER MAINTENANT >>
close-link